Sept ans après son lance­ment, le site de Clos Mira­bel est dé­sor­mais adap­té à la con­sul­ta­tion sur tous les ap­pareils : or­d­i­na­teurs de bu­reau ou porta­bles, tablettes et télé­phones mo­biles.

Le nou­veau site in­ter­net présente la gamme com­plète de nos op­tions de séjours et des in­s­tal­la­tions disponi­bles à Clos Mira­bel. Ces nou­velles of­fres in­clu­ent le l’ajout de la Cham­bre Rose dans le Manoir, ain­si que le gre­ni­er et son es­pace à l’étage in­férieur, nou­velle­ment con­ver­ti en Stu­dio du Loft et Stu­dio Camélia. Le nou­v­el Ap­parte­ment du Loft peut fa­cile­ment ac­cueil­lir 5 in­vités avec une cham­bre/stu­dio au rez-de-chaussée et un grand stu­dio mez­za­nine de 50m2 au juste au des­sus. La nou­velle cham­bre/stu­dio au rez-de-chaussée est spé­ciale­ment conçue pour les per­sonnes à mo­bil­ité ré­duite.

Il y a 13 ans, Ann et An­dré sont tom­bés sous le charme de Clos Mira­bel et sa su­perbe vue pano­ramique sur la chaine des Pyrénées At­lan­tiques. Ils ont vécu dans le Manoir du 18ième siè­cle pen­dant deux avant d’en­trepren­dre une réno­va­tion ma­jeure en 2005. Tous les élé­ments his­toriques qui pou­vaient être conservés l’ont été. Ils ont main­te­nant com­plété la se­conde phase de développe­ment avec la re­con­fig­u­ra­tion du Chai qui of­fre main­te­nant des gîtes et lo­ca­tions meublées ad­di­tion­nels ain­si qu’une salle de réu­nion.

En de­hors de la péri­ode des fêtes, Clos Mira­bel est main­te­nant disponi­ble en lo­ca­tion comme lieu pour des réu­nions d’équipe, des sémi­naires et des ate­liers de for­ma­tion.

Le do­maine de Clos Mira­bel peut aus­si ac­cueil­lir de petits mari­ages et des célébra­tions en famille selon les disponi­bil­ités.

Des stages de pein­tures seront of­ferts le 14 – 21 Oc­­to­bre 2017. Pour Clos Mira­bel, cette nou­velle di­men­sion est une réponse aux re­quêtes reçues, et en­tre dans la philo­so­phie d’Ann et An­dré de par­tager ce mag­ni­fique en­droit, où les visi­teurs peu­vent être in­spiré et res­sour­cé.

https://www.clos-mira­bel.com

Publié le par